Vous êtes ici : Accueil > Laboratoire BCI > Inhibiteurs de protéine-kinases

Fait marquant

Inhibiteurs de protéine-kinases



​Des chercheurs du laboratoire ont identifié des inhibiteurs des protéines kinases CK2 et Pim et en expliquent l'extrême spécificité. L'inhibition simultanée de ces deux kinases pourrait déboucher sur de nouvelles perspectives thérapeutiques dans le cancer de la prostate.​

Publié le 18 juin 2010
Les protéine-kinases sont des composants majeurs des voies de signalisation qui permettent aux cellules de répondre de manière adaptée à leur environnement. Certaines de ces enzymes telles que la Protéine kinase CK2 et les kinases Pim sont dérégulées dans plusieurs pathologies incluant le cancer, ce qui en fait des cibles attractives pour le développement d’inhibiteurs pharmacologiques.

En collaboration avec l’Institut Curie et le Centre de Criblage pour Molécules Bio-Actives de l'institut, nous avons identifié des dérivés de l’acide 2,8-difurandicarboxylique comme étant des inhibiteurs puissants et spécifiques des protéines kinases CK2 et Pim. Des analyses enzymatiques couplées à la résolution de la structure cristallographique des complexes kinase-inhibiteur ont permis à ces chercheurs d’expliquer l’extrême spécificité de ces inhibiteurs. À l’opposé des autres membres de la famille des protéines kinases, CK2 et les Pim kinases sont des enzymes constitutivement actives.


Profile de sélectivité d’un analogue de l’acide 2,8-difurandicarboxylique sur 112 protéines kinases différentes illustrées par des cercles verts. La taille des cercles rouges est proportionnelle à l’inhibition des kinases sensibles à l’inhibiteur.

Compte tenu de leur dérégulation « synergique » dans le cancer de la prostate, une inhibition simultanée de CK2 et des Pim kinases pourrait déboucher sur de nouvelles perspectives thérapeutiques.

Haut de page