Vous êtes ici : Accueil > Laboratoire BCI > L'Exolysine à la conquête du monde

Fait marquant

L'Exolysine à la conquête du monde



Après avoir identifié au CHU de Grenoble une nouvelle souche de P. aeruginosa dont les facteurs de virulence classiques étaient remplacés par une toxine, nous montrons que cette souche émergente de P. aeruginosa est présente sur les 5 continents.

Publié le 12 mai 2016
Les bactéries Pseudomonas aeruginosa comme d’autres bactéries pathogènes Gram-négative, sont armées d’un injectisome leur permettant d’inoculer des toxines dans les cellules qu’elles infectent. Un nouveau type de souche de P. aeruginosa a été identifié. Cette souche ne possède pas ce système d’injection, mais sécrète une toxine qui entraîne rapidement la mort cellulaire. Il était donc crucial de connaître la répartition de cette nouvelle souche à l'échelle mondiale ainsi que le type d'infection qu'elle peut provoquer.

P. aeruginosa est une bactérie pathogène responsable d'infections aiguës ou chroniques. Récemment,  des chercheurs de notre laboratoire ont mis en évidence une nouvelle arme fatale de P. aeruginosa : la toxine Exolysine ou ExlA, sécrétée par la bactérie, provoque rapidement la mort cellulaire par rupture de la membrane des cellules cibles [1].

Cette nouvelle toxine a été identifiée dans une souche isolée sur un patient du CHU de Grenoble atteint de pneumonie hémorragique. Cette souche ne possède pas les facteurs de virulence habituels de P. aeruginosa et est très éloignée phylogénétiquement des souches classiques.

Les chercheurs ont identifié des souches ExlA+ en provenance de cinq continents (Figure), isolées à partir de patients atteints d'infections diverses, mais également des souches environnementales (animal, plante et étang) [2]. Les plus virulentes sont capables d'intoxiquer la plupart des types cellulaires, de provoquer des infections pulmonaires chez la souris ou des nécroses chez les plantes. Ce type de souches, ignoré jusqu'à présent, a la même capacité que les souches classiques de P. aeruginosa à s'adapter à de nombreux habitats et provoquer différentes pathologies infectieuses.

Ce mécanisme de virulence devra être pris en compte pour le développement de nouveaux antimicrobiens visant cette souche émergente.


Répartition des souches ExlA+ collectées pour cette étude.

Haut de page