Vous êtes ici : Accueil > Équipe PBRC > Axes de recherche > Franchissement bactérien des barrières corporelles

Franchissement bactérien des barrières corporelles

Publié le 19 février 2020
Lors d'une infection aiguë, P. aeruginosa peut migrer via le compartiment sanguin pour infecter les organes secondaires. Dans les étapes préliminaires, les bactéries peuvent utiliser la motilité flagellaire pour générer trois types de trajectoires à proximité des monocouches de cellules hôtes qui peuvent être utiles soit pour scanner les muqueuses à la recherche de possibilités de transmigration, soit pour des investigations à grande échelle [4]. Les bactéries peuvent former des agrégats à la surface des monocouches épithéliales, mais seules les bactéries qui nagent peuvent migrer. La transmigration se produit aux jonctions entre cellules, en exploitant les sites de division cellulaire et d'extrusion des cellules sénescentes. Pour la transmigration, les bactéries ont besoin d'un flagelle, de pili de type IV et d'un T3SS fonctionnel [5]. La transmigration à travers les monocouches endothéliales est plus rapide, car la VE-cadhérine, la principale protéine adhésive située aux jonctions inter-endothéliales, est clivée par la LasB, une protéase sécrétée par la T2SS de P. aeruginosa[6].

VidéoMDCK-GFP.mp4


Images confocales en (x,y), (x,z) et (y,z) montrant la transmigration des bactéries (en rouge) dans une fente (pointe de flèche) formée entre deux cellules MDCK en division (*). Barre d'échelle : 20 μm.
Golovkine G. et al (2016) PLoS Pathog [5].




VidéoECad-GFP.mp4


Images confocales en (x,y) et (x,z) montrant une pénétration bactérienne (pointe de flèche) aux jonctions intercellulaires au site d'extrusion des cellules sénescentes (*). Barre d'échelle : 15 μm.
Golovkine G. et al (2016) PLoS Pathog [5].

Références
[4] Golovkine et al (2016) Scientific reports 6:38950 
[5] Golovkine et al (2016) PLoS pathogens 12(1):e1005377 
[6] Golovkine et al (2014) PLoS pathogens 10(3):e1003939.