Vous êtes ici : Accueil > Laboratoire BCI > Développement d’une thérapie anti-angiogène et anti-tumorale utilisant les propriétés de la protéine à doigts de zinc TIS11b

Séverine Planel

Développement d’une thérapie anti-angiogène et anti-tumorale utilisant les propriétés de la protéine à doigts de zinc TIS11b

Publié le 17 novembre 2008


Thèse soutenue le 17 novembre 2008 pour obtenir le grade de Docteur de l'Université Joseph Fourier de Grenoble I - Discipline : Biologie

Résumé :
En 2002, notre équipe a montré que la stimulation de cellules primaires cortico-surrénaliennes bovines en culture primaire par l’hormone hypophysaire ACTH induisait l’expression du VEGF de manière indépendante de sa transcription. En effet, en réponse à l’ACTH, l’expression du VEGF est régulée au niveau post-transcriptionnel par la stabilisation/déstabilisation de son​ transcrit via des séquences riches en AU (ARE) situées dans la région 3' non traduite (3’UTR) de son ARNm. Le laboratoire a mis en évidence une protéine, TIS11b, exprimée également en réponse à une stimulation des cellules par l’ACTH, mais de manière concomitante avec la phase de déstabilisation de l’ARNm du VEGF. TIS11b appartient à une famille de protéines déstabilisatrices des ARNm via les séquences ARE. L’interaction de TIS11b avec l’ARNm du VEGF a été confirmée par la suite, et le site de liaison de la protéine à l’ARNm a également été identifié.
Dans ce contexte, le premier objectif de ma thèse était d’évaluer la possibilité d’utiliser les propriétés déstabilisatrices de TIS11b sur l’ARNm du VEGF pour une thérapie anti-angiogène et anti-tumorale. Pour cela, la protéine a été vectorisée par la fusion de petits peptides ou PTD (protein transduction domain, Tat issu du VIH ou les polyarginines R7 et R9) lui permettant de traverser les membranes et d’atteindre sa cible intracellulaire, l’ARNm du VEGF. Nous avons pu montrer dans cette étude que 100 nM de protéines de fusion Flag-Tat-, Flag-R7- et Flag-R9-TIS11b sont capables d’induire une diminution du taux d’ARNm du VEGF ainsi que de la production de la protéine VEGF, dans des cellules en culture après 24 h d’incubation. De plus, nous avons pu montrer que l’injection de 100 nM de la protéine de fusion Flag-R9-TIS11b dans la glande corticosurrénalienne de souris, induisait une diminution d’environ 50 % de l’expression du VEGF par cette glande et que cette diminution était maintenue à 48 h. Des résultats préliminaires encourageants d’inhibition de croissance tumorale ont été obtenus avec l’injection de cette protéine de fusion dans des tumeurs pré-établies chez la souris nude, et doivent être confirmés.
L’ACTH étant une hormone qui active la voie de l’AMPc et de la protéine kinase A (PKA), le deuxième objectif de ma thèse était de caractériser la phosphorylation de TIS11b par la PKA en réponse à une stimulation par l’ACTH et d’étudier les conséquences de cette phosphorylation sur son activité déstabilisatrice des ARNm. Nous avons pu montrer pour la première fois, que la PKA phosphoryle la protéine TIS11b, in vitro, au niveau de la sérine 54. Un deuxième site de phosphorylation en réponse à une stimulation par l’ACTH, via probablement une autre kinase que la PKA, a été mis en évidence au niveau de la sérine 334. Il semblerait que la protéine TIS11b comporte un domaine d’activation et un domaine d’inhibition susceptibles d’être régulés en réponse à une stimulation par l’ACTH. L’attribution de ces domaines aux sérines 54 et 334 nécessite des expériences complémentaires.


Jury :
Rapporteur : Dr G Pages
Rapporteur : Dr P Jalinot
Examinateur : Pr JY Blay
Examinateur : Dr JJ Coll
Directeur de thèse : Dr JJ Feige
Co-Directrice de thèse : Dr N Cherradi


Mots-clés :
VEGF, TIS11b, BRF1, ZFP36L1, transduction de protéines, stabilité d’ARNm, glande corticosurrénale, phosphorylation

Télécharger la thèse.