Vous êtes ici : Accueil > Laboratoire BCI > Formation de pores permettant l'injection de toxines bactériennes dans la cellule eucaryote

Fait marquant

Formation de pores permettant l'injection de toxines bactériennes dans la cellule eucaryote


​Le système de sécrétion de type III est une nanomachine utilisée par des bactéries pathogènes telles Pseudomonas aeruginosa pour délivrer des toxines dans les cellules hôtes. À son extrémité, un complexe protéique, le "translocon" se forme. Des chercheurs de notrelaboratoire ont caractérisé l'interaction des deux protéines du translocon au moyen de liposomes.

Publié le 3 juillet 2006

Les "injectisomes" sont des nanomachines utilisées par des bactéries pathogènes pour délivrer des toxines dans les cellules-hôtes au cours de l'infection. Ces injectisomes, aussi appelés systèmes de sécrétion de type III, traversent les deux membranes bactériennes et sont prolongés à la surface de la bactérie par une aiguille de sécrétion protéique. À son extrémité, un complexe protéique, le "translocon" se forme dans la membrane plasmique de la cellule eucaryote cible afin que des toxines puissent être transloquées dans son cytoplasme.


En utilisant le modèle de Pseudomonas aeruginosa, un pathogène opportuniste, nous avions précédemment montré, en collaboration avec l'Institut de Biologie Structurale de Grenoble, que PopB et PopD, les protéines du translocon possédant des domaines transmembranaires, étaient capables de former des anneaux multimériques en présence de vésicules lipidiques [1]. Dans une publication récente [2], nous caractérisons, en collaboration avec d'autres chercheurs de notre institut, l'interaction des deux translocateurs avec les liposomes. Nous montrons que les deux protéines agissent en synergie pour former des pores dans des vésicules lipidiques, validant l'hypothèse d'un translocon composé d'un complexe hétéro-oligomérique, PopB/PopD. Les interactions électrostatiques des protéines avec les membranes, liées à la présence de lipides anioniques, se sont révélées cruciales dans ce processus. De plus une étape de liaison aux membranes distincte de l'étape de formation de pore a été identifiée, ce qui représente une avancée importante en vue de l'élucidation du mécanisme de formation du pore de translocation.

Haut de page