Vous êtes ici : Accueil > BIOSANTE > Le récepteur ALK1 inhibe la migration des cellules endothéliales de manière Smad-indépendante

Fait marquant

Le récepteur ALK1 inhibe la migration des cellules endothéliales de manière Smad-indépendante



Des chercheurs de notre laboratoire viennent de montrer que les BMP9 et BMP10 sont les ligands physiologiques du récepteur orphelin ALK1.

Publié le 10 octobre 2007

ALK1, activin receptor-like kinase 1, est un des 7 récepteurs de type I de la famille des récepteurs du TGFß. ALK1 est spécifiquement exprimé à la surface des cellules endothéliales. Des mutations d'ALK1 sont responsables d'une pathologie vasculaire rare, la maladie de Rendu-Osler, qui se caractérise par des épistaxis récidivantes, des télangiectasies cutanéo-muqueuses et des malformations artério-veineuses.

En absence de ligand spécifique pour ce récepteur, ces chercheurs ont précédemment publié qu'une forme constitutivement active d'ALK1 inhibe la migration et la prolifération des cellules endothéliales ce qui suggérait qu'ALK1 agisse comme un inhibiteur de l'angiogenèse. À la suite de ce travail, ils ont recherché quelles étaient les voies de signalisation impliquées dans cette réponse. 

Aujourd'hui, ils montrent que cette inhibition est, de façon surprenante, Smad-indépendante et implique les voies de signalisation de Jun kinase et de ERK. Ils confirment également le rôle inhibiteur d'ALK1 dans la migration des cellules endothéliales par une approche de siRNA.

Haut de page