Vous êtes ici : Accueil > Laboratoire BCI > Premiers mécanismes de régulation d’exlBA, le facteur de virulence des souches de type PA7 de Pseudomonas aeruginosa

Alice Berry

Premiers mécanismes de régulation d’exlBA, le facteur de virulence des souches de type PA7 de Pseudomonas aeruginosa

Publié le 9 mai 2019
Thèse soutenue le 09 mai 2019 pour obtenir le grade de docteur de la Communauté Université Grenoble Alpes - Spécialité : Virologie – Microbiologie - Immunologie

Résumé :
Pseudomonas aeruginosa est un pathogène opportuniste responsable du développement de maladies nosocomiales. Il provoque des infections en employant différents facteurs de virulence dont le principal, associé aux infections sévères, est le système de sécrétion de type 3 (SST3). Les souches de type PA7, taxonomiquement marginales, sont dépourvues de SST3 et leur pouvoir pathogène repose sur le nouveau système de virulence ExlBA. Ce SST5b, ou TPS, est composé du transporteur ExlB qui permet la translocation d’ExlA, une toxine induisant la perméabilisation de la membrane plasmique des cellules eucaryotes.
Ce travail représente la première investigation des mécanismes de régulation du système ExlBA. Ainsi, il a été mis en évidence que la déplétion en fer est un signal d’activation de l’expression des gènes exlBA. De plus, les deux principaux messagers secondaires, AMPc et di-GMPc, sont impliqués dans la régulation du TPS. En effet, la voie CyaB-AMPc/Vfr, connue pour réguler le SST3, contrôle la toxicité des souches de type PA7 grâce à une activation transcriptionnelle directe des gènes exlBA, qui peut être stimulée par la chélation du calcium extracellulaire. Parallèlement, alors qu’ExlA était supposée être sécrétée pour agir sur les cellules eucaryotes, cette étude a montré que la toxine doit être exposée à la surface de la membrane bactérienne pour provoquer la lyse de ces cellules, ceci par un mécanisme dépendant du di-GMPc. Effectivement, une forte concentration en di-GMPc empêche la sécrétion d’ExlA en induisant de façon post-traductionnelle son maintien au niveau du transporteur ExlB, ce qui favoriserait l’action de la toxine sur les membranes eucaryotes.

Jury :
Présidente : Madame Patricia Renesto
Rapporteur : Madame Sylvie Chevalier-Laurency
Rapporteur : Madame Anne Vianney
Examinateur : Monsieur Christophe Bordi
Examinateur : Madame Isabelle Michaud-Soret
Directrice de thèse : Madame Sylvie Elsen

Mots clés :
Pseudomonas aeruginosa, facteurs de virulence, SST5, TPS, régulation, messager secondaire

Thèse en ligne.